L'évolution de la Sauvegarde Mayenne Sarthe dans un contexte d'évolutions sociétales et réglementaires.

Table-ronde avec Monsieur Alain Villerbu, Président de la Sauvegarde Mayenne Sarthe ; Monsieur Didier Botton, Directeur Général ; Monsieur Claude Besnard, Directeur du SAFIREM ; Monsieur Eric Charbonnier, Directeur du Pôle d'Accueil Diversifié pour Adolescents en Mayenne (PADA), Madame Myriam Koutélé, Directrice du SEMO 53.

Le droit de la famille

Ces quarante dernières années, le législateur a profondément fait évoluer le droit des personnes et de la famille : la nationalité, le nom, la filiation, les mineurs, l'autorité parentale, le mariage, le divorce, le concubinage, le PACS, le mariage pour tous, etc. Le droit de la famille est toujours le porteur (ou le révélateur) de la pression des faits sociaux et des mouvements d'opinion. Comment est-ce pris en compte par la Sauvegarde Mayenne Sarthe ?


Le secteur social et médico-social

La loi du 30 juin 1975 puis celle du 2 janvier 2002 marquent la volonté de cadrer la mise en oeuvre de l'intervention sociale : on parle, désormais, d'évaluations interne et externe, d'ANESM, d'ANAP, d'autorisation et d'habilitation, de la désinstitutionnalisation de l'action sociale, etc. Mars 2007 introduit une hiérarchie dans la protection de l'enfance et la subsidiarité de l'intervention judiciaire (Etat) sur l'intervention administrative (le Président du Conseil Général est « chef de file » de la protection de l'enfance). Comment le fait associatif s'adapte-t-il à cette volonté de structuration et de contrôle ?


L'aménagement du territoire et des politiques publiques

La décentralisation, la raréfaction des financements publics, la concurrence dans la mise en oeuvre des politiques publiques de l'action sociale et médico-sociale, la volonté de l'Etat de promouvoir une mutualisation des moyens mobilisés par les associations, l'annonce, récurrente désormais, d'une réforme du « mille-feuille territorial » et d'une redistribution des compétences décentralisées imposent de repenser le fonctionnement des établissements et services et renouveler un modèle associatif vieillissant. Comment anticiper et s'adapter à la disparition annoncée des Conseils Généraux, à l'apparition des agglomérations et à la fusion des régions ?


Les publics pris en charge

L'apparition d'une nouvelle personnalité de base chez les enfants, l'évolution de la structure familiale dans ses (re)compositions multiples, l'évolution des solidarités familiales, l'apparition des « digital natives » traduisent la modification profonde de la cohorte des jeunes que les professionnels de l'action sociale rencontrent au quotidien. Comment les projets d'établissements et services, la composition et l'intervention des équipes de professionnels, la stratégie associative de gestion des emplois, des compétences et carrières peuvent-ils prendre en compte ces réalités ?